Une rentrée classe

Kaysersberg est entré hier dans une nouvelle dimension. Celle qui va le conduire pour la première fois de son histoire en Nationale 1.

Trois semaines avant les écoliers, Kaysersberg a fait sa rentrée des classes, hier, salle Faller. Une rentrée classe serait-on même enclin à écrire. Différents ateliers étaient au menu des retrouvailles. Et les équipements étalés dans les gradins attendaient déjà leur légitime propriétaire.

Comme pour mieux signifier aux Alsaciens qu’ils n’avaient pas redoublé en N2 pour la dixième année consécutive mais qu’ils étaient bien passés dans la classe supérieure.

« On voit que même la reprise est plus structurée ! Ça nous manquait, on a envie de jouer au basket, d’attaquer cette saison en N1, remarque Laurian Tarris qui découvrira ce niveau après avoir joué dans les divisions supérieures et inférieures. C’est excitant de découvrir quelque chose de nouveau. »

Un barbecue pour terminer sur une note conviviale

Comme le Perpignanais, c’est quasiment tout un club qui s’apprête à faire le grand saut. Les bénévoles n’ont pas chômé depuis que le KABCA a validé sportivement son accession. Un travail qui a déjà été scruté par la Commission du contrôle de gestion de la Fédération, laquelle exercera un droit de regard chaque trimestre.

« On nous a donné toutes les directives. C’est très “pro”, confie une dirigeante. Il faut prévoir beaucoup de choses en amont comme le système de double licence. L’intersaison a été très studieuse. On coupera au début du championnat ! »

Hier encore, l’un des ateliers était consacré aux diverses tâches administratives. Un autre consistait en une interview vidéo de chaque joueur qui servira de support à une communication que le club a cherché à professionnaliser. Enfin, des entretiens individuels ont permis au coach Fabien Drago et à son assistant Laurent Bicart de faire passer leurs premiers messages sur leurs attentes en termes d’état d’esprit, de stats, de rôles…

La préparation proprement dite commencera dès ce matin. Même si certains ont déjà pris un peu d’avance. « J’avais vraiment coupé, il y avait du taf, rigole Laurian Tarris qui a fait appel à un professionnel. J’ai cherché le regain d’explosivité et le renforcement musculaire sans prendre trop de poids. J’arrive en forme. »

Ce dimanche, il était surtout question de reprendre en douceur et en famille pour mieux intégrer les nouveaux venus, certains connus comme Jonathan Godin (voir par ailleurs) et d’autres moins à l’instar d’Alioune Tew et du Canadien Jermel Kennedy. Et rien de mieux qu’un barbecue, partagé par les joueurs, le staff et les bénévoles pour terminer sur une note conviviale. C’est aussi cela l’esprit “KB”.

Godin : « Humainement, ça s’était super bien passé »

– Cinq ans après, vous voilà de retour à “KB”. Quel souvenir gardez-vous de votre premier passage ?

– On avait super bien commencé la saison en alignant huit victoires avant de perdre à Gries. Et dans la semaine, à l’entraînement, je me fais les ligaments croisés du genou gauche. Fin de saison ! C’est ma plus grosse blessure à ce jour en carrière. Humainement, ça s’était quand même super bien passé. J’avais trouvé un club familial.

– Est-ce que cette saison (2012-2013) a influencé votre choix au moment de revenir au KABCA ?

– Ça a joué dans ma réflexion. En plus le club est en N1. Je connais le coach (Fabien Drago) et Kevin (Walter) est un ami très proche. Je sors d’une saison plus que compliquée au FCM, un peu comme la première fois (en 2013 il arrivait de Liévin, en N1, qui avait déposé le bilan, ndlr). À Mulhouse, on a été surpris par le dépôt de bilan, on ne savait pas si on allait reprendre. Et puis on n’a pas été payés pendant des mois. Bref, c’était vraiment une saison de m… Et ça me donne encore plus envie de jouer cette saison.

– Justement, que pensez-vous pouvoir apporter à ce groupe ?

– Je vais apporter mon expérience de la N1 même si d’autres joueurs l’ont aussi, voire ont joué au-dessus. Le club a tout mis en œuvre pour bien se préparer. À nous sur le terrain de faire le job en espérant que la mayonnaise va prendre. La marche est importante entre la N1 et la N2, mais la refonte des poules laisse penser que le championnat sera plus homogène.

Source : DNA, Julien-Thomas Will
https://c.dna.fr/sports/2018/08/13/une-rentree-classe
https://c.dna.fr/sports/2018/08/13/godin-humainement-ca-s-etait-super-bien-passe