Adomas Drungilas, la valeur ajoutée

Débuts réussis pour Adomas Drungilas avec Kaysersberg, samedi face à Boulogne. Le Lituanien a pris une part active au deuxième succès (83-82) de la saison de “KB”.

« Il fallait gagner ce match coûte que coûte, peu importait la manière. Je pense que j’ai apporté ce que l’entraîneur (Fabien Drago) espérait de moi, de l’énergie, de la combativité. Mes premières impressions sont favorables puisqu’on a gagné. »

À l’issue de la victoire face à Boulogne, Adomas Drungilas promenait ses 2m06 avec la sérénité de celui qui en a vu d’autres. Le Lituanien était évidemment satisfait de cette première victorieuse en Alsace, d’autant plus qu’elle s’est quand même produite dans un contexte particulier. Le gaillard avait ramené sa solide carcasse la veille de la rencontre, son coach étant allé le récupérer du côté de Zürich. Ce qui ne stressait pas l’intéressé plus que ça.

« C’est la première fois que j’arrive dans une équipe après un tiers de championnat. D’habitude, j’étais toujours là dès la préparation d’avant saison. C’est une nouvelle expérience, comme l’est le fait d’arriver dans un nouveau pays, avec un nouvel entraîneur, une nouvelle équipe et une culture différente. On va découvrir tout ça dans les prochains jours. »

« Il va être précieux et nous offrir des solutions »

Sur le terrain, Drungilas a rapidement été mis à contribution, puisqu’il est entré après à peine deux minutes de jeu, pour finalement passer l’équivalent d’une mi-temps (19’49 exactement) sur le parquet. « Mes coéquipiers m’ont beaucoup cherché. Comme je suis arrivé la veille du match, on avait juste fait une petite séance de tirs le matin. Tout est encore neuf, je ne connais pas encore la façon de jouer et de bouger de chacun. Mais dans peu de temps, on se connaîtra mieux et tout ira bien. Et j’ai bien aimé aussi l’ambiance dans la salle. »

Du côté de ses nouveaux coéquipiers, le feeling semble déjà très bon. « On a l’apport qu’il nous fallait avec ce nouveau poste cinq qui rééquilibre pas mal de choses », estimait le capitaine Willy Berquier.

S’il n’a pas participé aux dernières minutes et a vu du banc la remontée qui a permis à Kaysersberg de s’imposer 83-82, grâce à un 8-0 final, le Lituanien a en effet déjà beaucoup pesé dans le jeu, même si ça ne se traduit pas encore concrètement dans des statistiques parfois en trompe-l’œil : 2 rebonds, 4 sur 13 aux tirs, dont 0/3 à 3 points, 5/6 aux lancers pour un total quand même de 12 points, deuxième marqueur de son équipe. Mais surtout, en 20 minutes, le néo-Kaysersbergeois a provoqué cinq fautes, soit le tiers du total des Boulonnais.

« Avec un peu plus de cardio, il va être précieux et nous offrir des solutions et des rotations supplémentaires, estime son coach Fabien Drago. Ça permet même à Alioune (Tew) de jouer plus libéré, avec moins de pression sur les épaules. »

Le Lituanien ne va évidemment pas sauver sa nouvelle équipe à lui tout seul, et seule une partition collective avec ses coéquipiers rendra service au KABCA. Mais sans pasticher Lamartine en disant qu’un seul être arrive et tout est repeuplé, Adomas Drungilas pourrait bien être la valeur ajoutée qui va changer le cours de la saison de “KB”…

 

Source : DNA, Guy Thomann