Après 11 journées, le KABCA a déjà trois victoires de retard sur la 8e place, la dernière qui permette d’éviter les play-downs. Un écart qu’il va falloir s’appliquer à ne pas laisser se creuser davantage.

« Il n’y a plus matière à calculer, encore moins à domicile et encore moins face à un potentiel concurrent direct qui est pour l’instant tranquille au classement », résume Fabien Drago.

Feurs est pour l’instant un exemple à suivre pour les Haut-Rhinois avec notamment trois victoires à l’extérieur face à d’autres candidats potentiels au maintien. Promus comme “KB”, les Rhônalpins présentent des similitudes avec les Alsaciens : « Feurs est une équipe de N2 qui vient de monter avec des petits moyens et quelques renforts, mais qui a mieux géré la transition et ses blessures ou absences de joueurs à un moment de la saison », nuance le coach. De quoi renforcer la méfiance des vignerons.

Les trois matches à venir seront déterminants

Peu importe la manière, seule la victoire sera importante. « Si on est obligé de gagner d’un point en attendant des jours meilleurs dans la stabilité et la confiance, on prendra, sans souci, abonde Drago. Mais si c’était une bonne soirée, inspirée, le panier-average risque d’être important aussi plus tard. »

Il faudra donc absolument battre cette équipe, sachant que les trois matchs à venir (Feurs, puis deux déplacements à Charleville et Get Vosges) seront déterminants pour l’avenir de Kaysersberg.

Le KABCA comptera une nouvelle fois sur son public pour le porter. « Il faut qu’il y ait un maximum d’ambiance, on a besoin de l’aide de nos supporters. Il n’y aurait rien de mieux qu’une belle soirée comme contre Boulogne pour se relancer et partir plein d’espoir à Charleville ensuite. »

 

Source : DNA (https://c.dna.fr/sports/2018/11/24/plus-le-choix)