Avec les moyens du bord

Suite du marathon pour Kaysersberg ce soir face à Toulouse, trois jours après la courte défaite à Tours. Avec un effectif toujours aussi diminué.

Depuis le début des play-offs, Fabien Drago en est réduit à consulter la feuille de soins de l’équipe avant de savoir quels noms coucher sur la feuille de match. Et celle-ci n’annonce encore rien de bon à la veille d’affronter Toulouse.

« Jo (Godin) en a encore pour au moins quinze jours et Elson (Mendy) pour un mois. Quant à Adomas (Drungilas) , il va purger le deuxième de ses trois matches de suspension. On rajoutera probablement à l’équipe qui a joué mardi à Tours un jeune de la “Deux”, Norton Scholastique, pour faire le nombre et ne pas prendre d’amende. »

Pas de démobilisation

Si son équipe peut jouer complètement libérée, l’entraîneur est donc obligé de faire de la gestion au quotidien. « À Tours, on a fait un super match solidaire autour de Kevin (Walter) et Jermel (Kennedy). Les joueurs ont pris leurs responsabilités. Certains profitent de leur temps de jeu pour se montrer. Ainsi, José (Djadjo) a eu vingt minutes et Hugo (Bourblanc) un quart d’heure. Les gars jouent décomplexés, et réussissent de belles choses. On est rentrés mercredi, on a fait une séance “light” jeudi et une (hier) , avec de la récupération, du shoot, de la tactique, mais rien de violent. On n’a déjà pas beaucoup de joueurs valides, alors on les ménage. »

Dans cette deuxième phase, “KB” va donc continuer à naviguer à vue, sans réelle ambition, mais aussi sans se démobiliser. « L’idée c’est de peut-être attraper une place en play-offs, ce qui serait une belle cerise sur le gâteau pour une première année à ce niveau. Pour essayer d’atteindre ce mini-objectif qui n’est pas vital pour nous, il faudrait assurer à domicile. Si on arrivait à battre Toulouse, on se positionnerait sérieusement pour une place parmi les sept premiers. »

« En attendant le retour des absents, il faut donc essayer de rester maîtres chez nous, pour continuer à être dans cette petite dynamique positive des derniers matches, indique Fabien Drago. Et après si on récupère nos blessés, éventuellement réussir un coup à l’extérieur à l’occasion. J’espère qu’on va régaler notre public par de la combativité, de la sueur, et qu’il va nous pousser parce qu’on aura besoin d’aide, avec la fatigue et le manque de rotations. »

Si les deux équipes ont pas mal changé depuis la saison dernière, les supporters des Vignerons auront une bonne raison de pousser plus particulièrement leur équipe contre Toulouse. L’adversaire du soir est, aussi, celui qui avait gâché leur déplacement à Bercy en avril dernier en empêchant le KABCA de réussir le doublé en Trophée coupe de France (81-73 a.p.)

« C’est une équipe qui joue bien au basket, qui peut alterner défense de zone et homme à homme avec des joueurs dangereux à tous les postes, un peu comme nous. Et quand ça fonctionne, ça peut faire mal », ajoute Fabien Drago, qui espère que ses joueurs vont continuer à montrer leur meilleur visage, comme face à Vitré. Histoire de ne rien regretter à la fin de cette deuxième phase.

 

Source : DNA, Guy Thomann (https://c.dna.fr/sports/2019/03/30/avec-les-moyens-du-bord). Photo L’Alsace – Vanessa MEYER.