Les play-offs, objectif raisonnable ?

Une fois encore déplumé par l’absence de deux ou trois de ses cadres, le KABCA va tenter de s’envoler vers les play-offs de N1. Pour y parvenir, il faut à minima engranger une troisième victoire à domicile lors de cette deuxième phase de Nationale 1, ce soir, face à la Rochelle.

Dans une formule de championnat aussi alambiquée qu’un mode d’emploi de montage de meuble suédois, Kaysersberg peut encore rêver à une qualification pour les phases finales. Même si ce n’était pas l’objectif de début de saison des “Vignerons”, qui n’aspiraient qu’au maintien, l’appétit venant en mangeant.

L’entraîneur haut-rhinois Fabien Drago abonde dans ce sens. « Même si on avance déjà bien sur la saison prochaine, on a une saison en cours à finir et on joue toujours pour gagner, surtout à domicile, on veut rendre notre public fier. »

Verre à moitié vide ou à moitié plein ?

Une ambition louable, mais Kaysersberg en aura-t-il les moyens ? Privé de Godin, son maître à jouer, de Mendy, son homme à tout (bien) faire, et probablement de Drungilas, son élément stabilisateur, qui après avoir purgé sa suspension pour sa sixième technique est désormais diminué par un coup pris à l’aine il y a une bonne semaine. Même si le Lituanien sera sur la feuille de match ce soir, il sera ensuite suspendu pour environ un mois, soit jusqu’à la fin de saison régulière en raison de sa septième faute technique. La tâche s’annonce donc plus qu’ardue.

Si ces absences n’incitent pas à verser dans l’optimisme béat, pas question pour autant de tomber dans la sinistrose.

Kaysersberg se montre généralement sous de bons jours salle Théo Faller et les jeunes, à qui l’on donne de plus en plus de responsabilités, aussi bien pour récompenser leur travail que par nécessité, franchissent des paliers à grands pas. À l’image d’Hugo Bourblanc intenable il y a deux semaines face à Toulouse où il avait scoré quinze points (à 75  % de réussite), ajoutant six rebonds, six passes décisives et deux interceptions. Si le jeune espoir kaysersbergeois est plein de promesses, Fabien Drago a, quant à lui, un doute. « Pas sur la volonté de mes joueurs de l’emporter, précise-t-il, mais sur leur fraîcheur et au-delà de leur fraîcheur physique, leur fraîcheur mentale. »

Avec des rotations réduites, les cadres “valides” comme Walter, Diagne, Kennedy ou Tarris ont beaucoup tiré sur la corde psychologique ces derniers temps. Puissent-ils encore tirer… au panier quelques semaines, pour offrir un bel épilogue à une saison d’ores et déjà réussie.

Source : DNA, Aurélien Gasser (https://c.dna.fr/sports/2019/04/13/les-play-offs-objectif-raisonnable)