Temps que ça se termine…

Dernière sortie sous le maillot kaysersbergeois pour Alioune Tew (balle en main) à La Rochelle. Photo L’Alsace – Vanessa MEYER

Baisser de rideau pour Kaysersberg à La Rochelle, cet après-midi, dans un match sans enjeu qui sera le dernier sous le maillot haut-rhinois pour certains joueurs.

“KB” arrivera cet après-midi au bout des 36 matches qui ont constitué sa saison en championnat. Les six ou sept dernières rencontres ont été de trop pour une équipe qui a subi une série noire assez impressionnante de blessures depuis le mois de septembre.

D’ailleurs, pour finir en beauté si on peut dire, en début de semaine, Kaysersberg a encore perdu un de ses rares “survivors”, en l’occurrence Laurian Tarris, victime d’une entorse à la cheville. Une blessure pas très grave mais suffisante pour empêcher le Perpignanais de se joindre à ses coéquipiers.

« Ce groupe a bien vécu ensemble »

Le premier objectif de ce lointain périple à La Rochelle sera donc de ramener ceux qui effectuent le déplacement intacts : une ultime blessure serait en effet particulièrement malvenue lors des 40 dernières minutes de championnat ! Surtout qu’à ce drôle de jeu de chaises musicales de l’infirmerie, il ne reste désormais plus que Kevin Walter, Alioune Tew et Jermel Kennedy de valides sur les dix joueurs qui constituaient l’effectif du début de saison…

Cela étant posé, il va falloir se creuser pour trouver une ultime motivation susceptible de transcender une équipe pour laquelle il n’y a plus aucun enjeu sportif depuis quelques semaines déjà. Bien sûr, il y a l’esprit de compétition qui guide chaque joueur. De là à dire que ce sera suffisant, il y a un pas que veut essayer de franchir Laurent Bicart, l’entraîneur-adjoint du KABCA.

« Quand on joue une série de matches où on n’est pas au complet, ça devient très dur sur la longueur. On va le prendre avec plaisir parce que c’est le dernier match de quelques joueurs de l’effectif. Et on n’y va pas en dilettante parce qu’on est des compétiteurs. Pourquoi pas une victoire pour finir cette saison ? »

Autre levier éventuellement à disposition de Fabien Drago, la volonté de finir sur une belle impression et de laisser une bonne image des partants certains, à savoir Alioune Tew et Jermel Kennedy. Faisant référence au groupe qui va éclater et lui rendant hommage, Laurian Tarris relevait d’ailleurs à la sortie du dernier match à domicile face à Angers : « Mine de rien, on était tous de bons gars. Il n’y avait pas de “méchant”, ou de gars qui ne pensait qu’à lui et qui ne jouait que pour lui. Ce groupe a bien vécu ensemble. Je pense que c’est grâce à ça qu’on a fait la différence, qu’on a eu notre belle période au mois de décembre qui nous a relancés pour le maintien. C’est la dernière de cette équipe, il y en a qui vont partir, d’autres qui vont arriver. Chaque année, c’est le jeu, on a l’habitude en fin de saison, mais ça fait toujours un pincement au cœur. Il faut que les gars se fassent plaisir au maximum et profitent ensemble pour la dernière. »

En profiter ne va cependant pas être si simple. Pour tourner une dernière page d’une saison finalement réussie puisque le promu aura réussi à se maintenir, le plus compliqué sera de coucher assez de noms sur la feuille de match, à savoir neuf au minimum. Si on consulte le site Internet du club, sur les seize joueurs susceptibles d’évoluer avec l’équipe de N1, dix seront absents pour différentes raisons, entre blessures, suspension, raisons professionnelles ou départ anticipé…

Fabien Drago ne dispose donc plus que de six joueurs valides : Kennedy, Walter, Tew, Bourblanc, Djadjo et Da Silva. Comme le dit l’entraîneur : « La bonne nouvelle, c’est que ça se termine ! »

Source : DNA, Guy Thomann (https://c.dna.fr/sports/2019/05/12/temps-que-ca-se-termine), Photo : Vanessa Meyer.