Les coups de poker de “KB”

KABCA 2019/20 - Recrues

Kaysersberg tente quelques paris durant cette intersaison. Après avoir engagé le meneur Rosaire Malonga et le pivot lituanien Karolis Brusokas, le KABCA a déniché son ailier US, Colton Weisbrod, dans une université du Texas. La signature de l’intérieur David Acker est venue clore le recrutement ce week-end.

Faute de grives, on mange des merles, dit le proverbe. En d’autres termes, il faut savoir se contenter de ce que l’on a. Le KABCA a fait sien cet adage, depuis son arrivée en N1 l’an dernier. Kaysersberg reste un “petit poucet”, dans cette division semi-professionnelle, et ne constitue pas encore la destination préférée des joueurs confirmés. Le coach, Fabien Drago, s’en accommode et s’efforce de recruter malin, avec des moyens limités.

Le technicien a d’abord jeté son dévolu sur Rosaire Malonga (23 ans, 1,88m). Le meneur de Montbrison sort d’une saison concluante en N2 (16 points, 4,8 rebonds, 4,4 passes décisives et 16,7 d’évaluation), mais n’a jamais fait ses preuves en N1, une division qu’il n’a fréquentée qu’avec Chartres (2016-2017), dans un rôle mineur.

Weisbrod, le nouveau ‘‘clutch player’’ du KABCA ?

L’entraîneur de “KB” a ensuite enrôlé Karolis Brusokas (28 ans, 2,01m). Passé par Cherbourg (N2) lors de l’exercice 2017-2018 (15,5 points par match), le pivot balte a atteint la finale de la deuxième division lituanienne, au printemps dernier sous le maillot de Sakiai. Sera-t-il en mesure de faire oublier, à Kaysersberg, son compatriote Adomas Drungilas, essentiel dans la réussite de l’opération maintien à la fin de l’hiver dernier ? Mystère…

Fabien Drago semble en tout cas croire en son flair et, accessoirement, en ses réseaux. La signature toute fraîche de Colton Weisbrod (23 ans, 1,96m) représente peut-être le plus gros coup de poker de l’entraîneur haut-rhinois, durant ce mercato 2019.

Dépourvu de toute expérience professionnelle, cet ailier US s’est révélé au sein de l’université des Lamar Cardinals, entre 2016 et 2018 en NCAA (le championnat universitaire américain). Durant sa dernière année dans le Texas, il compilait 14,6 points (40,9 % en périphérie) et 8,1 rebonds par rencontre. « Il correspond au profil que l’on recherchait, souligne Fabien Drago. Il est puissant et agressif. Il est capable de “poster” ou de partir en dribbles. Et son tir à trois points mérite le respect. »

Colton Weisbrod sera-t-il le nouveau “clutch player” du KABCA ? Le stratège alsacien compte en tout cas sur lui pour « prendre ses responsabilités dans les moments chauds », ce que n’avait pas su faire son prédécesseur canadien Jermel Kennedy. « Je souhaite qu’il maintienne l’équipe à flot quand elle en a besoin, qu’il l’empêche de sombrer », insiste le coach.

« En soi, Kaysersberg en N1, c’est déjà un pari »

Reste une question : dans quelles dispositions l’ailier se présentera-t-il, sachant qu’il « n’a pas joué » lors de la saison écoulée, afin de « finir ses études » ? Fabien Drago a bien conscience de prendre un petit risque, mais assume pleinement son choix. « En soi, Kaysersberg en N1, c’est déjà un pari, rappelle-t-il. Evidemment, si tu t’appelles Saint-Vallier, Le Havre, Angers ou Tours et que tu entends le nom de Weisbrod, tu restes sur ta faim. Mais notre budget n’est pas extensible… Et en l’occurrence, ce pari-là ne me semble pas complètement déconnant. Je suis convaincu que Colton peut apporter des choses à l’équipe. Il vient ici pour se montrer. »

Le dernier renfort de “KB”, David Acker (27 ans, 2,04m), voudra lui aussi « prouver qu’il est capable d’évoluer » au troisième échelon national. Déjà entrevu sous le maillot kaysersbergeois durant l’exercice 2013-2014, l’intérieur arrive en provenance de Pont-de-Chéruy, qu’il a contribué à hisser en N1. « Il est Alsacien et connaît le club, son intégration se fera donc très rapidement, estime Fabien Drago. C’est un joueur de grande taille, il va nous amener de la verticalité. Il a également de bonnes mains et possède un QI basket très intéressant. »

Avec cette ultime signature, le recrutement du KABCA est officiellement bouclé. L’entraîneur, lui, croise les doigts pour que son assemblage soit au moins aussi solide que l’an dernier.

Source: DNA, Amaury Prieur (https://c.dna.fr/sports/2019/07/08/les-coups-de-poker-de-kb)