KB explose en plein vol

Devant au tableau d’affichage pendant les 15 premières minutes, Kaysersberg a explosé façon puzzle sur le parquet du GET Vosges (95-75). Sale soirée.

Face à un autre potentiel mal classé en fin de saison, Kaysersberg se devait de frapper fort. Lors de la première sortie sur son parquet, le GET Vosges avait cadenassé Besançon à moins de 60 points. 57 pour être exact.

Il faut dire que Besançon avait vite déposé les armes. Kaysersberg a mis les ingrédients pour faire mieux que les Doubiens. Enfin pendant 15 minutes…

Le 0-5 d’entrée laissait penser que les hommes de Fabien Drago allaient passer une soirée tranquille. D’autant que Loïc Gigant, pièce maîtresse du collectif vosgien était sur le banc, diminué par une entorse au pouce. Même si la copie rendue était brouillonne durant le premier quart, les Alsaciens menaient la danse, sans pour autant pouvoir se reposer sur leurs lauriers. Le matelas d’avance était loin d’être confortable (7-12, 26-33).

La défense vosgienne était souvent mise à mal. Laurent Mathis, coach vosgien, sentait bien qu’il fallait apporter quelque chose pour ne pas sombrer. Loïc Gigant était envoyé sur le parquet (30-38, 16e ). Avec effet immédiat. Auteur d’un tir primé plus la faute qui envoyait Laurian Tarris – 12 points à 5/7 à ce moment – se reposer.

Les Alsaciens ne trouvaient plus de solutions. En deux minutes, les Vosgiens avaient pris les commandes (43-40, 19e ). La pause permettait de retrouver le tableau noir du vestiaire. Sans véritable effet. Un 12-2 en 3’30 et l’écart était supérieur de 10 unités de débours (55-44). Un 25-6 en 8 minutes ! La confiance avait changé de côté. L’arbitre devait faire preuve de pédagogie pour ne pas sanctionner Brusokas d’une technique. L’écart continuait à enfler (60-44, 25e ). Les fautes s’accumulaient. Walter, Godin, Brusokas et Tarris étaient à trois fautes. Brusokas perdait même ses nerfs et était renvoyé au vestiaire…

Il fallait une coupure générale de courant pour stopper l’hémorragie. Elle n’est pas arrivée. Kaysersberg venait d’exploser (72-49, 29e ). La suite, c’était un long chemin de croix de dix minutes. Une lente agonie, même si le GET Vosges avait relâché sa proie.

Source : L’Alsace, Jérôme Weigel

La fiche

Résultats

Équipe1234TRésultat
Golbey/Épinal/Thaon1924331995Victoire
Kaysersberg Ammerschwihr231992475Défaite

Golbey/Épinal/Thaon

MINPTS2PR2PT2P%3PR3PT3P%LFRLFTLF%RORDREBPdBPINTCoFcoFprEV
200952336011270162301229020186425220

Kaysersberg Ammerschwihr

# JoueurMINPTS2PR2PT2P%3PR3PT3P%LFRLFTLF%RORDREBPdBPINTCoFcoFprEV
0Hugo BOURBLANC12:030040.0030.0010.0022030021-9
5Igor LUZAYADIO12:2621250.0000010.01120100221
3Arthur BUTTNER19:3852540.00001425.00002110251
8Kevin WALTER28:20102540.02450.00001121300415
10Jonathan GODIN 28:22133475.01250.04580.003353313319
13Maxime DAYS18:3883742.900022100.04040210237
14Karolis BRUSOKAS19:3463560.00000000331211508
21Colton WEISBROD32:211651338.500061060.023501201810
66Laurian TARRIS28:38154580.02540.01333.314522103215
 Total 75235046.051435.7142653.891726111892242557

Translate »