“KB” perd très gros

Kaysersberg a perdu le match de la peur ce samedi face à Feurs (67-76). Son avenir en N1 s’assombrit.

La salle Théo-Faller accueillait, hier, un match de la peur comme elle sera amenée à en revivre un le 4 février contre Besançon. Avec Feurs, qui restait sur deux victoires de rang, Kaysersberg retrouvait néanmoins un autre galérien de cette Nationale 1.

Plus que pour la saison régulière, c’est pour les play-down vers lesquels les deux clubs vont tout droit que cette rencontre revêtait un fort enjeu. Vainqueurs à l’aller (84-66), les Foréziens partaient donc avec un petit avantage qu’ils ont su faire fructifier en Alsace.

Début de match poussif

La première période a mis en exergue le niveau de jeu fluctuant des deux équipes. Pas dans leur assiette sur le plan offensif, les Alsaciens, privés de trois joueurs (Malonga, Tarris, Godin), ont eu du mal à dérouler leurs systèmes. De quoi rendre chèvre leur maître à jouer Redikas (5-11, 3e ).

En face, ce n’était guère plus réjouissant, si l’on excepte un Beugnot en feu derrière l’arc (5/5 à la pause). Insuffisant toutefois pour décramponner un KABCA solidaire à défaut d’être efficace (14-14, 8e ).

Un 6-0 d’entrée de deuxième quart annihilé immédiatement par les Ligériens et les deux équipes poursuivaient jusqu’à la pause leur mano a mano (32-34, 20e ).

Mais à force de multiplier les pertes de balle (17 au total), plus compensées par les rebonds offensifs (14), Kaysersberg a lentement mais sûrement perdu du terrain. Et lorsque Mansare réglera la mire à trois points, l’écart atteindra logiquement les dix unités à la 29e minute (41-51).

Le visage saignant affiché face à Saint-Vallier et Chartres, les deux premiers de la classe, n’était alors plus qu’un lointain souvenir…

Conscient de l’enjeu, et du danger, “KB ” n’en a pas moins été gagné par la fébrilité. Deux primés consécutifs de Walter et Diagne ont sonné un semblant de révolte (51-56, 32e ). Cependant, au moment de prendre leurs responsabilités, les Vignerons ont manqué de conviction pour se défaire de l’oppressante défense de Feurs. Les visiteurs, eux, ont mis les shoots qui comptent lorsque tout était encore possible (60-63, 37e ).

En perdant son 18e match de la saison, celui qu’il ne fallait surtout pas, le KABCA a sérieusement compromis ses chances de maintien en N1.

De quoi faire douter Fabien Drago, l’entraîneur emblématique, qui se demandait si sa démission n’était pas la solution…

La fiche

KAYSERSBERG 67-76 FEURS

➤ Quart-temps : 16-16, 16-18 (mi-temps : 32-34), 13-19, 22-23. Salle Faller. Environ 450 spectateurs. Arbitres : MM. Staudt et Dall’Osto.

➤ KAYSERSBERG : 24 paniers sur 63 tirs (38,1%), dont 9 sur 23 à 3 points (39,1%), 10 LF sur 17, 41 rebonds (Brusokas 14) dont 14 offensifs, 19 passes décisives (Lissossi et Redikas 5), 17 ballons perdus, 6 interceptions, 17 fautes. Bourblanc, Buttner, Acker 2, Walter (cap.) 18, Lissossi 12, Diagne 4, Days 6, Brusokas 6, Govindy 11, Redikas 8. Entraîneur : Fabien Drago.

➤ FEURS : 30 paniers sur 58 tirs (51,7%), dont 10 sur 24 à 3 points (41,7%), 6 LF sur 13, 33 rebonds (Vial 8) dont 4 offensifs, 16 passes décisives (Mensah 7), 14 ballons perdus, 11 interceptions, 4 contres, 22 fautes. Mensah 21, Myembell, Laurent 7, Vial 9, Comby, Lance, Beugnot (cap.) 17, Wiltz 5, Mansare 10, Kyungu 7. Entraîneur : Timothée Michel.

Source : DNA, Julien-Thomas Will

Translate »