Deux points, quelle que soit la manière !

C’est un rendez-vous important qui attend le KABCA face à Pont-de-Chéruy, alors qu’il n’est pas au mieux depuis trois matchs. Le moment serait donc idéalement  choisi pour se relancer face à un adversaire direct.

Au fil des journées, les tendances commencent à se dessiner de manière un peu plus nette dans cette poule de N1. Et le rendez-vous de ce soir entre KB et Pont-de-Chéruy mettra clairement  aux prises deux formations qui vont lutter pour échapper à la poule de maintien. Il s’agit donc d’un match à 4 points dont on ne peut certes  pas dire qu’il tombe au meilleur moment pour les joueurs de Fabien Drago, pour un certain nombre de raisons. D’abord parce que la présence de deux joueurs, Tiegbé Bamba (béquille) et Adam El Ghazi (genou) est loin d’être assurée. Ensuite parce que depuis quelques matchs, Kaysersberg traverse une période compliquée, avec une série de trois défaites en cours. «  J’ai une équipe jeune, et  encore fragile », indique l’entraîneur. « Elle comporte des joueurs de talent, mais est encore en phase d’apprentissage. Après des débuts en fanfare, elle découvre que la N1 n’est pas un championnat facile. Nos victoires face à Mulhouse ou à Caen nous ont peut-être laissés penser que la N1, c’était acquis. C’est loin d’être le cas et il faut maintenant apprendre à gérer des situations plus pénibles, comme celle que nous traversons actuellement. »

Un moment d’autant plus délicat que le calendrier infernal avec cette 5e journée en 15 jours met à mal les organismes. Passe encore pour les grosses cylindrées du championnat à l’effectif pléthorique et interchangeable. Pour les « petits », c’est beaucoup plus dur et le KABCA en fait l’amère expérience en ce moment. L’ensemble de l’effectif connaît un coup de fatigue et de moins bien physiquement,  et ceux qui avaient porté l’équipe vers une série de 4 victoires et deux défaites sont désormais ciblés par les adversaires et surveillés comme le lait sur le feu.

A cela il faut ajouter le fait que lors des deux derniers déplacements, Besançon et Orchies ont livré de très loin leur meilleure prestation de la saison, avec des pourcentages de réussite aux tirs presque irréels expliquant en partie l’ampleur des  scores. Pour autant, si les écarts sont impressionnants, pas question de jeter tout ce qui a été accompli d’intéressant depuis le début du championnat. « Si on doit prendre trois éclats après chaque série de 4 victoires, je prends ! » affirme Fabien Drago. « C’est vrai qu’une défaite avec 45 points d’écart est  humiliante, et c’est comme ça que les joueurs l’ont encaissée. On peine à trouver un second souffle. On va peut-être devoir apprendre à gérer les matchs différemment,  ne pas forcément vouloir courir pendant 40 minutes plus vite que l’adversaire, mais aussi parfois tempérer pour se donner plus de chances »

Une option qui risque de s’imposer d’elle-même ce soir  en raison de la nature de l’adversaire qui se présente salle Faller, détenteur de  la moins bonne attaque du groupe, mais aussi de la 2 meilleure défense. Côté pile, Pont-de-Chéruy n’a jamais inscrit plus de 71 points lors des 9 rencontres qu’il a disputés. Côté face, les Isérois  en ont encaissé moins de 70 à 7 reprises. Autant dire qu’à moins que les deux équipes ne trahissent leur ADN, il y a peu de chances qu’on assiste à un festival offensif. KB va devoir cette fois pendant 40 minutes mettre la même intensité défensive que lors des 32 premières minutes face à Andrézieux. A cette condition et pour peu que les vignerons retrouvent un peu de leur allant en attaque, un cinquième succès  n’est pas à exclure. Il  permettrait de présenter un bilan équilibré et tout à fait honorable de 5 victoires et 5 défaites après 10 journées. Peu importe dès lors qu’il soit acquis de façon conséquente ou sur la plus petite des marges possibles. Il en va des victoires  comme des défaites : que ce soit -1 ou -45, +1 ou +45, elles valent le même nombre de points au classement.  Après tout, si KB a coulé deux fois à l’extérieur, il n’a jamais été dépassé  à domicile. Ce soir, il faudra dépasser le concept de forme du moment et  tout donner du début à la fin. Aux joueurs d’en prendre conscience, et de réagir, et au public de les porter pour que deux points précieux tombent de nouveau dans l’escarcelle du KABCA.

Translate »