KB veut enchaîner face à Besançon

Après la victoire tant espérée à Avignon, le KABCA aimerait bien enchaîner face à Besançon. Ce sera jouable, mais pas simple face à des Franc-Comtois qui viennent de plier en deux le leader Caen.

Après 6 défaites consécutives, Kaysersberg a retrouvé le moral et renoué avec le succès en s’imposant à Avignon. Une victoire qui semblait se dessiner tranquillement après 30 minutes maîtrisées, avant de trembler une fois de plus dans les 10 dernières. « On a de nouveau montré de la fébrilité  dans le dernier quart-temps pour la quatrième fois consécutive… sauf que cette fois, on gagne !» reconnaissait Fabien Drago. « Peut-être parce qu’on avait une avance plus importante au moment d’aborder ces dix dernières minutes. Mais il faut vite qu’on trouve la solution pour éviter d’en arriver là. On est armé pour être à la hauteur dans tous les matchs, quel que soit l’adversaire, mais il faut éviter ce genre de scénario qui est incroyable et perdure. Chaque fois, au moment où on pense avoir fait le plus dur, on arrive à se faire peur jusqu’à la dernière seconde. »

Reste que KB a assuré l’essentiel  en prenant les deux points, ce qui sous-entend évidemment qu’il y a eu des points positifs et satisfaisants : « L’état d’esprit est constant depuis 4 matchs » indique l’entraîneur du KABCA dans son analyse. « On a une équipe solidaire, avec une défense solide. On essaye d’imposer notre jeu. Collectivement, on arrive à se passer la balle, qui arrive dans la raquette, et  qui ressort en fonction de ce qui est proposé par l’adversaire. En attaque, on provoque aussi beaucoup de fautes et on va pas mal aux lancers, mais on est malheureusement en échec dans cet exercice. On a aussi marqué un peu plus de paniers à l’intérieur, on a piqué  plus de ballons, et on est partis en contre-attaque. On a été adroits pendant un certain temps, sauf dans le dernier quart-temps où on n’a de nouveau plus produit grand-chose. Il a fallu se mettre à l’abri pour anticiper ce temps faible qui est malheureusement arrivé et qui a été long, puisqu’il a pratiquement duré 10 minutes. Ça a été pénible. On s’est désorganisés en attaque et ça a un effet sur notre défense. On a eu des difficultés avec les 5e fautes de Tiegbé et Maxence qui nous ont aussi pénalisés. On a un peu manqué de jus en fin de match. Mais on peut s’appuyer  sur des joueurs qui se mettent au service de l’équipe. Ça fait du bien et on a clairement besoin de ça. »

 

Hélas, les effets de cette victoire ont été atténués par  les autres résultats qui n’ont pas été favorables. Outre Besançon, Pont-de-Chéruy l’a également emporté. « Avec les exploits réalisés par d’autres équipes, notre victoire ne nous permet rien de plus que de rester au contact et en embuscade »

Une position qui pourrait cependant s’améliorer par la grâce d’un succès  face à Besançon. On l’a vu, les Franc-Comtois restent sur deux victoires, dont celle face à Caen, de 19 points ! Et ils ont un calendrier favorable avec trois matchs consécutifs à domicile après leur venue en Alsace. Ils feront donc tout pour s’imposer à Kaysersberg pour écarter définitivement KB et prendre une grosse option sur le maintien direct. Kevin Walter et ses coéquipiers entendent bien évidemment contrecarrer ce projet.  « Ce serait bien de battre Besançon et « normal » de recommencer à gagner à domicile. Ce serait la première victoire  de l’année chez nous. En ce moment, ils sont impressionnants, et  depuis l’arrivée de Ferdinand Prénom, qui a mis tout le monde au carré derrière lui, ils développent un capital confiance grandissant. Leur large victoire face à Caen n’est pas une bonne nouvelle pour nous. »

Cela dit, les quatre dernières rencontres viennent de prouver que le KABCA peut rivaliser avec n’importe qui. Si Besançon est dans un grand soir, ce sera difficile. Mais il arrive aussi aux Doubiens de déjouer comme à domicile face à Epinal, vainqueur 87-67 ! Pour cette rencontre capitale, l’enjeu se suffira  à lui-même pour retrouver un KB  hyper motivé. Et s’il fallait ajouter une raison supplémentaire de tout donner, les joueurs la trouveront certainement dans les souvenirs du match aller où ils ont encaissé un 95-63 humiliant et qui doit encore piquer un peu aujourd’hui. Le moment serait particulièrement  bien choisi pour  rendre à Besançon la monnaie de sa pièce. Et même s’il y a peu de chances d’inverser le score, tout le monde à Kaysersberg se contenterait d’ une victoire, quelle que soit la manière et le score.

 

Translate »